Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 août 2009 6 15 /08 /août /2009 22:14









 

   

      Dans le livre "Et l'univers disparaîtra" de Gary Renard, Pursah partage ce qui suit avec son élève:

« […] Comme les ondes radio – et donc les ondes d’énergie -, les ondes sonores ont besoin d’un récepteur pour les capter. Il y a plusieurs ondes radio qui traversent cette pièce présentement, mais il n’y a aucun son parce qu’il n’y a aucun récepteur réglé sur elles. L’oreille humaine ou animale est un récepteur. Par conséquent, si un arbre tombe au milieu d’une forêt et qu’il n’y a personne pour l’entendre, il n’y a pas de son. Le son n’existe que lorsqu’il est entendu, tout comme une onde d’énergie n’apparaît comme de la matière que lorsqu’on la voit ou la touche. Pour faire une histoire courte, disons qu’il faut être deux pour danser le tango. Pour qu’il y ait interaction, la dualité est nécessaire. En effet, sans dualité, il n’y a rien avec quoi interagir. Rien ne peut apparaître dans un miroir sans qu’une image semble se trouver en face, attachée à un observateur qui la voit. Sans dualité, il n’y a pas d’arbre dans la forêt. Comme le savent certains de vos scientifiques de la physique quantique, la dualité est un mythe. Et si la dualité est un mythe, non seulement n’y a-t-il pas d’arbre, mais il n’y a pas non plus d’univers. Sans personne pour le percevoir, l’univers n’existe pas, mais la logique voudrait que vous n’existiez pas non plus si l’univers n’existe pas. Afin de créer l’illusion de l’existence, il faut apparemment diviser ce qui est Un, et c’est précisément ce que vous avez fait. C’est un artifice » (p. 34, 35). 

 

       Le Cours nous dit que « C’est de partager les rêves mauvais de haine et de malice, d’amertume et de mort, de pêché et de souffrance et de douleur et de perte, qui les rend réels. Non partagés, ils sont perçus comme insignifiants » (Texte, 644). Il nous exhorte également : « Ne laisse pas tes yeux contempler un rêve, tes oreilles porter témoignage de l’illusion » (Texte, 645) »

 

       Dans « Et l’univers disparaîtra », Pursah explique donc que l’univers (le faux, celui que l’on a fabriqué) n’existe que s’il est perçu. Sans personne pour le percevoir, il n’existe pas. Et dans le Cours, on apprend que c’est en « partageant » et donc en percevant « les rêves mauvais de haine et de malice […] » que cela les rend réels.

Le pêché (les rêves de haine) comme l’univers n’existent donc que s’ils sont perçus. C’est le même principe ! On ne peut pas nier l’univers pour se libérer. Par contre, en cessant de percevoir le pêché chez son frère et en ne percevant que son innocence on se libère de notre croyance dans le péché. C’est elle qui nous a fait croire en la réalité de ce monde. Lorsque l’on s’en libère, Dieu peut alors faire le dernier pas et nous nous retrouvons chez nous tout en réalisant que nous n'étions jamais vraiment partis !

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Donald Hébert 27/02/2011 16:29


Jésus a dit aux hommes de " Nettoyer l'intérieur de la coupe au lieu de nettoyer l'extérieur " Pour ma part celà résume le fait de se retourner vers Lìntérieur de soi et voir ce qui ne va pas et
non blâmer l'extérieur.


Mathieu 03/03/2011 20:36



Oui, certaines références bibliques reflètent parfaitement l'enseignement du Cours. Il y a un livre intéressant que je viens de terminer ("Forgiveness and Jesus" de Kenneth Wapnick) qui fait de
nombreux rapprochements entre certains passages de la Bible et Un Cours en Miracles. 



vivadevata 02/01/2010 13:44


Oui en effet je suis l'auteur du blog vivadevata en accord avec la décision du St Esprit qui vit en nous.
Quand au nom Vivadevata, il n'est pas un pseudonyme, mais mon divin reçu vers l'âge de trente ans. Voilà pour cette curiosité.
A+, je t'ai laissé un autre com. déjà.


godicheau michel 31/12/2009 16:49


"S'il n'y a pas de témoin, il n'y a rien".
Il ne suffit pas de lire UCEM, mais d'en obtenir la compréhension, telle est la voie de la voix.
La culpabilité de la séparation est à l'origine du péché même créant par là même sa résolution avec le Don du pardon dans le St Esprit, l'héritage divin est toujours là en nous présent et présents
(dons).
Ce que je me suis créé, je ne le suis pas en Réalité.
J'ai seulement projeté une partie de ma conscience expérimenter ce que j'ai créé en tant que Fils créateur.
J'ai créé le monde multidimentionnel afin de connaître mon potentiel créateur et ce jeu ne doit pas me faire oublier ce que JE SUIS vraiment et ce que JE SUIS EST.
UCEM est le lien qui peut te conduire en ce que tu es Véritablement et lorsque cette connexion est effective, les miracles s'accomplissent alors qu'ils sont inhérents au DIVIN. Ces miracles ne sont
en fait que l'expression du Divin restauré.
Des formes aux dimensions plus subtiles TOUT se résorbe dans le SOI et c'est ce que JE SUIS, mon PERE et moi sommes UN.
"La vie divine est ce qui brille dans le regard de l'autre et qui n'est pas revêtu de mort".
Namasté et Bienveillance sur le CHEMIN d DIVIN.
Les réponses sont en REALITE déposées en chacun de nous, c'est pourquoi il est important de s'y poser dans ce but et laisser venir en nous la Présence JE SUIS existence, conscience, félicité
(Satchitananda).
Le cours épluche lentement les aveuglements, les croyances issues de la séparation afin d'accéder à la CLARTE intérieure bien sûr.


Mathieu 02/01/2010 13:01


Merci,
Je vais mettre en pratique tes conseils.
Serais-tu l'auteur du blog vivadeveta par harsard?
Cordialement


Présentation

  • : Un Cours en Miracles
  • : C'est un blog destiné à l'étude du livre: "Un Cours en Miracles".
  • Contact

Sommaire

Vous trouverez sur ce blog :

 

 

Des passages traduits de plusieurs livres de Kenneth Wapnick:
 
Les deux premiers chapitres du livre de Kenneth Wapnick:
 
Des extraits des deux premiers livres de Gary Renard concernant le véritable pardon:
 
La traduction d'un article de Mickael Dawson:
 
Des prières de pardon:
.
Mes réflexions, principalement inspirées du Cours :