Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 octobre 2009 6 03 /10 /octobre /2009 17:20




Voici en quoi Un Cours en Miracles s'oppose à ce que je croyais (et que je crois toujours au fond de moi)  : 

 

 

Le monde n’existe pas. Ce que je vois n’est qu’une projection de mon esprit.

 

Mon corps n’existe pas. Il n’est qu’une projection de mon esprit.


Je n'existe pas. Mon existence est illusoire puiqu'ellle dépend de pensées qui n'existent pas. Je passe mon temps à donner réalité à ces pensées et donc à ce monde illusoire dans lequel il semble que je sois autonome. En réalité, il n'y a que Dieu. Tout le reste est une illusion.

 

Jésus est un symbole. Il n'a pas d'existence séparée comme je le pensais. Il symbolise la partie de mon Soi qui me rappelle à la maison, en Dieu.

 

Mon corps ne peut pas souffrir. C'est mon esprit qui projette sa culpabilité imaginaire sur lui et c'est ça qui fait que je semble souffrir parfois.

 

Le but du jeu, ce n’est pas de trouver l’amour dans les relations amicales ou amoureuses, mais d’enlever les blocages qui nous empêchent de réaliser que nous sommes l’Amour. Le paradoxe consistait à chercher l’amour alors que nous sommes l’Amour.

 

Il n’y a pas de hiérarchie dans les illusions. Certaines choses dans ce monde ne sont pas plus spirituelles que d’autres. Il n’y a pas de différence entre manger un hamburger, manger bio ou végétarien. La seule chose qui fait la différence, c’est de pardonner afin de ne pas rendre réel ce qui ne l’est pas.

 

On ne quitte pas ce monde par la mort, mais en se réveillant. Se suicider ou attendre que le corps meurt pour s’évader n’a pas d’intérêt parce qu’alors le rêve continu. Pour se réveiller, il faut pardonner et se pardonner ce qui n’est jamais arrivé.

 

Ma pratique spirituelle ne fait pas de moi quelqu’un de meilleur que les autres. Nous sommes déjà tous éveillés (nous ne faisons qu'entreprendre un voyage qui est déjà terminé) et il n’y a pas de monde. Les gens que je vois ne symbolisent que ce qui se trouve dans mon esprit inconscient.

 

Ca ne sert à rien de demander au Saint Esprit de changer ma vie (c’est à dire de réparer le rêve) puisque ce que je vis n’existe pas.  Le but, c’est de se réveiller. Par contre, je peux lui demander de m’aider à pardonner, il me prêtera alors sa force.

 

Ce que je fais n’a aucune importance, c’est ce que je pense qui importe. C’est grâce à la justesse d’esprit que je m’en sortirai et non grâce à mes bonnes actions. C’est au niveau de l’esprit qu’il faut corriger l’erreur car c’est lui qui a inventé ce monde illusoire.

 

Je ne suis pas une victime. C’est moi qui ai crée le monde afin d’échapper à ma culpabilité imaginaire. Puisque je suis la cause et non l’effet, j’ai le choix de corriger cela et de me réveiller du rêve.  

 

Personne n’est coupable. Lorsque quelqu’un m’énerve, je ne fais que projeter ma culpabilité inconsciente sur lui. Lorsque je m’énerve moi-même, je projette cette même culpabilité sur mon corps. Personne n’est coupable car la séparation d’avec Dieu n’a jamais eu lieu. Si cette séparation n’a jamais eu lieu, ce monde n’existe pas, donc rien ne s’est passé et nous sommes tous innocents.

 

 

                                             

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Un Cours en Miracles
  • : C'est un blog destiné à l'étude du livre: "Un Cours en Miracles".
  • Contact

Sommaire

Vous trouverez sur ce blog :

 

 

Des passages traduits de plusieurs livres de Kenneth Wapnick:
 
Les deux premiers chapitres du livre de Kenneth Wapnick:
 
Des extraits des deux premiers livres de Gary Renard concernant le véritable pardon:
 
La traduction d'un article de Mickael Dawson:
 
Des prières de pardon:
.
Mes réflexions, principalement inspirées du Cours :